La plaine de la Bekaa, berceau du vin libanais

Les Libanais fabriquent et consomment du vin depuis l’âge des temps. Au début, la culture des raisins engendrait seulement une production plus ou moins modeste. Mais les domaines de production dans le pays ne cessent de multiplier depuis une quinzaine d’années. Certains spécialistes affirment que la production de vin au Liban a quadruplé. On l’oublie souvent, mais le Liban est l’un des berceaux historiques de la viticulture. La plaine de la Bekaa est l’un des berceaux libanais réputés pour la production et la qualité de son raisin exploité chaque année. Actuellement, plus d’une vingtaine de cépages sont en forte exploitation.

Se trouvant entre les chaînes de l’Anti-Liban et du mont Liban, la plaine de la Bekaa se trouve à une altitude moyenne de 900 mètres. Elle couvre au moins 4 000 km², soit presque la moitié de la surface du Liban. La plaine de Bekaa s’étend sur plus de 100 km sur une largeur allant jusqu’à 14 km. Le nord où se trouve la vallée de l’Oronte est une région quasiment aride, menacée d’un phénomène de désertification. Par contre, le sud et le centre bénéficient largement des ressources en eau. La séparation entre le bassin de l’Oronte et celle de la partie sud est le Litani. Ce dernier se trouve au nord de la grande ville de Baalbek. La partie méridionale de la plaine, appelée aussi « Bekaa ouest », est traversée par le fleuve Litani.

La plaine de la Bekaa est un berceau de vin datant de 10 000 ans. Depuis la création de la ville de Byblos, la splendide plaine témoigne une grande richesse de son passé en matière de vin. En effet, la ville a connu le commerce de vin en 3 000 ans avant J.-C. Les Phéniciens vendaient du vin grâce à leur grande puissante flotte pouvant atteindre l’autre partie de l’Europe. De plus, le temple romain est également dédié à Bacchus, qui se trouve dans la cité de Baalbek, au nord extrême de la plaine de la Bekaa. Cela illustre l’histoire viticole riche du Liban, pays où le grand Conseil des vins de Bordeaux a ouvert une commanderie, faisant commandeurs Farid Abdelnour, Etienne Debbane… Hugh Johnson, dans son ouvrage intitulé « Histoire mondiale du vin » (Hachette, 1989), raconte les fouilles qui révèlent un résultat fascinant dans la ville de Byblos, des pépins de raisin datant de 10 000 ans durant la période néolithique. Sur ce, de nombreuses preuves démontrent que la plaine de la Bekaa est l’un des berceaux de vin pour le Liban.

Le Château Ksara constitue le plus ancien vignoble de la plaine de la Bekaa en activité. La production de vin remonte au XIXe siècle. En plein centre de la Bekaa, au sud de Zahlé, en 1857, les Pères de la religion Jésuites achetèrent plus de 25 hectares de terres et produisirent du vin. Une production autorisée par des occupants turcs, ils produisaient des vins destinés spécialement aux rituels religieux. Michael Karam raconte dans son livre publié en 2007 l’histoire du Château Ksara et sa production de vin datant de 150 ans.

En savoir plus : http://www.larvf.com/,vins-etrangers-europe-de-l-est-liban-frontieres-syriennes-meilleurs-crus-vignobles-islam,13186,4241426.asp

Auteur de l’article : Admin